Soureth

Signature: 
J. Sibille

 
Noms Alternatifs :
En français : néo-araméen du Nord-Est.
En anglais : North-Eastern Neo-Aramaic (NENA), Suret, Assyrian Aramaic, Modern-Assyrian, Assyrian (sic)
Dans les communautés juives : yudeth, ou diverses expressions signifiant "notre langue" : lishana didan, lishana deni, lishana d-noshan.
 
Classification linguistiques :
Langues sémitiques, sémitique du nord-ouest, araméen, araméen oriental. Le soureth est une des quatres langues néo-araméennes modernes. Les trois autres sont : le ma'aloula (parlé dans trois village de Syrie au nord-est de Damas), le touroyo (dans la région du Tour Abdin en Turquie) et le mandéen (en voie d'extinction en Iran). Il est souvent question des dialectes modernes de l’araméen ; compte tenu des différences entre ces variétés, qui sont du même ordre que les différences existant, par exemple, entre les différentes langues romanes ou les différentes langues slaves, compte tenu également de l’absence d’intercompréhension entre elles, il semble plus exact de parler de langues araméennes modernes.
 
           Aire d'extension
Le soureth est parlé (ou était parlé) par des populations chrétienne ou juives dans des régions où d'autres langues sont majoritaires (arabe, kurde, turc azéri) : Plaine de Mossoul, Kurdistan Iraquien, Kurdistan iranien, Azerbaijan iranien, dans une trentaine de villages de la région du Khabour en Syrie, fondés dans les années 1930 par des réfugiés venant des monts du Hakkari (Turquie), et dans une diaspora dispersée dans le monde entier (Etats-Unis, Liban, Allemagne, Suède, France, Australie...). Les villages du sud-est de l'actuelle Turquie, peuplés jadis par des locuteurs du soureth on tous été abandonnés : en 1915 pour la plupart, au cours des années 1980 pour huit d'entre eux situés près de la frontière avec l'Iraq ; la plus grande partie de la population de ces huit village est aujourdhui établie en France, à Sarcelles (95) et dans les communes environante où on compte une communauté de quelque 10 000 locuteurs.
 
I.    Vitalité de la langue selon les critères de l'Unesco
 
Facteur 1: Transmission inter-générationnelle de la langue
Facteur 2: Nombre absolu de locuteurs
Facteur 3: Proportion de locuteurs dans la population globale.
- à documenter -
Facteur 4: Tendances dans les domaines des langues en présence
- à documenter -
Facteur 5: Réponse aux nouveaux domaines et médias
- à documenter -
Facteur 6: Matériel pédagogique et accès à l'écrit
- à documenter -
Facteur 7: Politiques linguistiques institutionnelles et gouvernementales  (1. assimilation forcée)
- à documenter
Facteur 8: Attitude des membres de la communauté vis-à-vis de la langue
- à documenter -
Facteur 9: quantité et qualité de documentation
- à documenter -