Gallo

Signature: 
J.P. Angoujard

par Jean-Pierre Angoujard, Université de Nantes.
 
Le gallo est aussi appelé la langue gallèse.
 
aire linguistique: Le gallo est parlé en Haute-Bretagne, (partie Est du Morbihan et des Côtes d'Armor,  Ille et Vilaine et Loire-Atlantique). Il est en contact avec le breton sur sa frontière Ouest, ainsi qu'avec le normand et le poitevin-saintongeais à l'Est. Les locuteurs sont bilingues avec un dialecte du français.
La limite linguistique occidentale suit une courbe en S allant de Plouha, sur la côte nord, à l’embouchure de la Vilaine, au sud. Paul Sébillot en a proposé un tracé fiable en 1886 (Sébillot 1886).
Classification linguistique: Le gallo est une langue d'oïl issue du latin populaire, il n'est donc absolument pas un dialecte du français. Le dialecte du français (autre langue d'oïl) qui existe au XXI° siècle en Haute Bretagne est le français de Haute Bretagne, influencé par le français standard et qui a évolué au contact du gallo.
 
I. Vitalité
 
 Le gallo demeure bien vivant mais il est aussi recensé dans l’édition 2009 de l’Atlas des langues en danger de l’Unesco. Bien que proposé en option au baccalauréat, son enseignement est aujourd'hui insuffisant pour perpétuer sa connaissance et son usage (l’académie de Rennes compte environ 600 locuteurs-élèves en collège ou lycée, avec un seul poste d’enseignant à temps plein ; il n’y en a pas en Loire-Atlantique). 
Si la langue gallèse est essentiellement représentée dans la tranche d'âge des grands parents et arrières grands parents, il faut cependant noter (comme le rapportent Angoujard et Manzano, 2008) qu'elle conserve un ancrage social qui lui permet d'être encore vivante en de nombreux lieux, y compris au sein de la communauté urbaine de Rennes (Bulot, 2008). On peut supposer que le gallo a, de fait, bénéficié de sa proximité linguistique avec la langue dominante (le français) pour survivre dans l'usage de nombreux locuteurs de Haute Bretagne.
 
Facteur 2: Nombre absolu de locuteurs
 
Selon Eurominority (2010), le gallo compte 23.800 locuteurs. Cependant, selon une enquête menée par le laboratoire Credilif de l'université de Rennes II, le gallo compterait au moins 200.000 locuteurs, un nombre à doubler si l'on interroge les gens sur leur capacité à le comprendre (Chevalier 2008).
On se gardera toutefois d'oublier que la langue utilisée par les "locuteurs du gallo" est loin d'être uniforme. Non seulement il existe tout naturellement des différences dialectales, mais les usages varient d'un gallo très peu influencé par le français à un français quelque peu gallésant, en passant par tout un ensemble d'usages intermédiaires.
 
Facteur 5: Réponse aux nouveaux domaines et medias  (1. minimale)
 
Pour cette question, on consultera Chevalier (2008).
Presse écrite.
Le gallo est totalement absent des deux quotidiens de grande diffusion en Bretagne (Le Télégramme, Ouest France).
L'Hebdomaire d'Armor, diffusé depuis Merdrignac sur une partie des Côtes d'Armor, publie une chronique régulière en gallo, écrite par André Le Coq et intitulée Les caoseries a Matao. Plusieurs de ces chroniques ont été publiées en volume (Le Coq 2001).
L'hebdomadaire d'information généraliste brittophone Ya, comporte une demi-page en gallo (ce magazine est disponible uniquement sur abonnement: aucune présence en librairie ou en kiosque).
Dans le magazine du Conseil Général d'Ille et Vilaine Nous Vous Ille, on trouve à chaque livraison une introduction au gallo (rédigée par Bèrtran Ôbrée).
Le Liaun est la revue de l'association culturelle Bertaèyn Galeizz. Elle publie des articles en gallo.
Occasionnellement, la revue littéraire Hopala! a publié de la poésie en gallo.
 
Medias audio-visuels:
 Le gallo n'apparaît (discrètement) que dans quelques offres télévisuelles sur internet : sur la chaîne locale des Côtes d'Armor Armor TV, sur TV Rennes 35, et, exceptionnellement, sur Tébéo (une chaîne associée au journal Le Télégramme) ou  Ty tele (chaîne locale du Morbihan).
L'offre de programmes radio est un peu plus riche:  Radio Bleu France Armorique diffuse les chroniques des conteurs Fred Le Contou et Roger Le Disou (les dimanches et jours fériés). Surtout, la radio associative Plum'FM (depuis peu à Sérent) diffuse plusieurs émissions en gallo pour, actuellement, un total de 12h hebdomadaires.
 
Maisons d'éditions littéraires et musicales:
Deux maisons d'éditions publient aujourd'hui des ouvrages en et sur le gallo : Rue des Scribes Éditions (qui a notamment publié des bandes dessinées en gallo (plusieurs épisodes de Tintin ou Astérix) ainsi que le grand dictionnaire de Régis Auffray ; Les Éditions Label LN qui ont publié notamment la grammaire et le dictionnaire de Patrice Deriano, ainsi que les souvenirs (en version bilingue français et gallo) d'André Bienvenu.
L'association Chubri a édité en 2009 un CD rassemblant des témoignages en gallo sur la galette de blé noir (D'la galètt dë blhe naer).
 
Facteur 6: Matériel pédagogique et accès à l'écrit  (niveau 1)
L'enseignement de la langue gallèse est aujourd'hui très peu développé. Alors même que le gallo est proposé en option au baccalauréat, son enseignement dans le secondaire correspond seulement à 1h ou 2h par semaine dans 15 sites (collèges ou lycées).
Il n'existe à ce jour aucun enseignement de type bilingue (gallo-français).
Il existe une introduction à la langue gallèse proposée en option à l'université de Rennes 2.
Dans l'enseignement primaire public, il s'agit d'interventions ponctuelles d'un professeur des écoles dans le cadre de projets d'écoles spécifiques.
L'enseignement catholique a créé un poste d'animatrice formatrice en gallo. Elle intervient en primaire (de la maternelle au CM2) dans le cadre du programme multilingue de Dihun Breizh.
Il n'existe pas aujourd'hui de graphie standard du gallo. Les enseignants utilisent des versions individuelles de l'écriture dite ABCD; l'association Chubri construit et diffuse un système d'écriture, le Moga, qu'elle utilise dans tous ses travaux, documents et traductions; un certain nombre de gallésants, rassemblés au sein de l'association Bertaèyn Galeizz font usage de l'écriture ELG développée par A. Raude.
Depuis peu, l'association Stumdi organise des stages intensifs pour adultes (d'une durée de 3 mois).
 
Facteur 7: Politiques linguistiques institutionnelles et gouvernementales  (1. assimilation forcée)
 
La langue dominante, le français, est la seule langue officielle.
Le gallo fait partie des 23 langues régionales et minorisées, parlées sur le territoire français métropolitain et reconnues par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF).
La France a signé la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires le 7 mai 1999. Suite à un avis (partiellement) défavorable du Conseil Constitutionnel, elle ne l'a pas ratifiée. Alors que le candidat Sarkozy en avait fait la promesse au moment de la dernière élection présidentielle et que la Ministre de la Culture l'avait annoncé pour 2009 lors d'un débat à l'Assemblée nationale, le gourvernement ne considère plus comme "pertinent" l'adoption d'une loi définissant le statut des langues régionales. Une proposition de loi d'origine parlementaire est cependant en préparation sur le sujet.
En Bretagne administrative, le gallo bénéficie d'une officialisation de fait : le Conseil régional a adopté le 17 décembre 2004 à l'unanimité un plan de politique linguistique qui "reconnaît officiellement, aux côtés de la langue française, l'existence du breton et du gallo comme langues de la Bretagne." Des conventions additionnelles au contrat de plan et concernant la langue bretonne sont signées entre l'Etat et la Région Bretagne.
 
Facteur 8: Attitude des membres de la communauté vis-à-vis de la langue
 
Structures de promotion de la langue:
Il existe depuis 1983 une association des enseignants de gallo, qui fournit une carte des lieux d'enseignements du Gallo dans l'académie de Rennes.
Le gallo est surtout défendu et mis en valeur par deux associations : l'association culturelle Bertaèyn Galeizz qui organise des manifestations dont la plus importante est le festival Mille Goules et l'association Chubri qui se consacre à l'inventaire du patrimoine linguistique, développe une ingénierie linguistique et cherche à favoriser l'émergence de nouveaux espaces d'usage du gallo.


Facteur 9: Quantité et qualité de la documentation

Matériel d'analyse linguistique :
L'association  Chubri, dans le cadre de ses projets d'ingénierie linguistique, met en place un ensemble de bases de données sonores et textuelles. Cet ensemble devrait être accessible en ligne à partir de 2011.
Cette même association a publié sur son site des études sur les noms de lieux et de personnes, à ce jour dans 4 communes : Rennes (35), Médréac (35), Petit-Mars (44) et Saint-Martin (56).
 
Grammaires et dictionnaires :
Auffray, R. 2007. Le Petit Matao. Dictionnaire Gallo-Français, Français-Gallo. Rennes : Rue des Scribes Éditions. 25000 entrées, 1000 p.
Bourel, C. 2004. Dictionnaire de gallo. Rennes : Rue des Scribes Éditions. 220 p.
Brtègne Galèse 1995. Motier de galo (Galo-Francès e Francès-Galo). Ed. Brtègne Galèse (Sérée Admésoe). 2700 entrées, 222 p.
Deguillaume, R. 1998. Dictionnaire Français-gallo /Gallo-français. Ed. auteur. 413 p.
Deguillaume, R. 1993. Traité de langue gallèse (écriture, grammaire). Ed. auteur.
Deriano, Patrick. 2005. Grammaire du gallo, éditions label LN. 457 p.
Deriano, Patrick. 2010. Motier de pouchette/Dictionnaire de poche gallo-français/français gallo, éditions label LN. 14000 entrées, 742 p.

II. Bibliographie
 
(Pour les grammaires et dictionnaires, voir ci-dessus facteur 9)
Sociolinguistique.

  • Angoujard, J.P. 2010. 'Vous avez dit "patois"?', Têtes chercheuses n°12, p. 11.
  • Angoujard, J.P. et B. Obrée, 2010. "Le gallo, l'autre langue de Bretagne", Ar Men janvier-février 2001, pp. 36-45.
  • Angoujard, J.P. et F. Manzano (éds) 2008. Autour du Gallo, Etat des lieux, analyses et perspectives, Cahiers de Sociolinguistique, PU Rennes, 236 p.
  • Bienvenu, A. 2007 Les braises de la vie (tomes 1 et 2). Texte français-gallo. Éditions label LN.
  • Bulot,T. 2008. "Le gallo, une langue urbaine", in Angoujard et Manzano, 2008, pp. 51-74.
    Chevalier, G. 2008. "Gallo et breton, complémentarité ou concurrence ?", in Angoujard et Manzano, 2008, pp. 75-109.
  • D’Hervé, G. 2005 “Le gallo dans l’enseignement, l’enseignement du gallo”, Marges Linguistiques 10.
  • Le coq, A. 2001. Les Caoseries a Matao, Imprimerie Le Maire, Merdrignac.
  • Le coq, A. & P. Blanchet 2002. Rapport de recherche: Pratiques et représentations de la langue et de la culture régionales en Haute Bretagne, (pdf.)
  • Maillard, A. 2009. Le parler du pays de Bouvron. Éditions Label LN.
  • Pelhate, Anne-Marie, 2011. Le galo, qhi q'c'ét don ?, Ce que vous avez toujours voulu savoir sur le gallo, Le temps éditeur, An Amzer. Pornic.
  • Rondel, E. 1998. Le pays gallo. Lexique - histoueres (textes et lexique). Ed. Club 35.
  • Tréhel N. & P. Blanchet, 2003. “Pratiques linguistiques régionales d’élèves du primaire etde collège en zones suburbaines de Bretagne gallo. Premiers résultats d’enquêtes”, J. Billiez (Dir.), Contacts de langues, modèles, typologies, interventions, Paris, L’Harmattan, p. 61-78
  • Vivant, G. 1980, [rééd. 1995]. N’en v’la t’i des rapiamus ! Patois du pays nantais. Nantes: Reflets du passé. (glossaire de plus de 3600 mots).

 Bibliographie linguistique

  • Angoujard, J.P. 2006. « Natures de schwa en gallo ». Dans Actes des XXVIème Journées d'Etude sur la Parole. JEP 2006, Dinard, 12-16 juin 2006. PDF
  • Auffray, Régis. 2012. Chapè Chapiao - Grammaire de gallo, Rue des Scribes éditions.
  • Chauveau, J.P. 1984. Le gallo : une présentation. Université de Bretagne Occidentale, Studi n° 26 (2 volumes).
  • Corouge, F. 1998. Le lexique du Pays Gallo. Ed. Club 35.
  • Guillaume abbé G., 1987. Langages et langue : de la dialectologie à la systèmatique. Angers. (linguiste spécialiste du gallo).
  • Houdemont, M. 2008. Étude des temps surcomposés à Couëron, Loire-Atlantique. In Angoujard et Manzano, 2008. pp. 111-122.
  • Horiot B. & Massignon G. 1971-83, Atlas linguistique et ethnographique de l’Ouest. Paris CNRS 3 volumes.
  • Mantell, O. 2000. Diazezoù ar yezhadur gallaoueg er reizhskrivadur ELG /Bases de la grammaire du britto-roman selon l'orthographe ELG, mémoire de  maîtrise de breton et celtique sous la direction de Francis Favereau, Université de Rennes 2.
  • Ôbrée, B. 1998. Les sonantes et la syllabe en gallo. Approche glossologique du gallo et critique du concept de métathèse de r. Mémoire de maîtrise, Université de Rennes 2 Haute Bretagne.
  • Robin, I.  2010. De la Négation en Gallo : le cas de aoqhun (mémoire M1), Université de Nantes.
  •  

 

 
... voir aussi la bibliographie des sites ressources sur les langues en danger et des travaux universitaires sur les langues en danger.